Avec le CCO de Villeurbanne, David Wolle et Fabien Pinaroli réinventent l’Histoire

David Wolle et Fabien Pinaroli sont deux artistes conceptuels qui pilotent un atelier bien particulier : une timeline appelée « Au Nord du futur ». Ensemble, ils ont proposé à un groupe de volontaires d’effectuer des recherches sur l’histoire de leurs quartiers, La Soie et Villeurbanne, et de rencontrer des habitants pour interroger leurs propres visions. En collaboration avec le CCO de Villeurbanne, ils tracent ensemble un parcours sensible et artistique sur les histoires de quartier, qui forment l’Histoire globale.
Rencontre avec Fabien Pinaroli, l’un des co-fondateurs de l’atelier.

Le projet de Fabien Pinaroli et David Wolle pour le CCO de Villeurbanne

Fabien Pinaroli présente ainsi ce projet ambitieux : “Avec le CCO (NDLR : Association de groupements d’associations Villeurbannaises, axées sur la culture et la solidarité), nous réalisons une installation artistique, en trois dimensions, qui convoque la mémoire de chacun et sa connaissance de l’Histoire.” Cette création collective s’appuie donc sur la richesse des participants de l’atelier Au Nord du Futur. Le projet est de taille : reconstruire, à l’aide des mémoires et des cultures de chacun, l’Histoire de Villeurbanne de 1880 à 2045. Avec le passé, le futur s’invite aux échanges, aux pronostics. Aux côtés de Fabien et de David, on retrouve Christian, Mourad, Omar et ses deux enfants, Florence, Fatima et Marie-Christine. Fabien me conte un peu leurs vies respectives : ils sont étudiants, retraités, professeurs en retraite ou en activité, sans domiciles ou en demande de régularisation… Forts de ces différents parcours, les visions et les expériences s’emboîtent et parachèvent ce travail d’historiographie.
Mais ce brassage des mémoires ne semble pas aboutit sans débats et regards d’un public plus large. “La Timeline est réalisée en volume pour que le public puisse la parcourir et agir, ou réagir, autour d’elle” ajoute Fabien Pinaroli.
En effet, plus les paroles et les regards se croisent, mieux l’Histoire s’écrit.

Le fonctionnement de l’atelier Au Nord du Futur

Quand je leur demande si tout est bon à prendre, et s’il y a une hiérarchisation des idées, des histoires, Fabien me répond : “une horizontalité est nécessaire ! Omar, Florence ou moi pouvons développer une idée et chacune d’elle est prise au sérieux”. Fabien se remémore ainsi une anecdote à l’atelier. Un jeu de cartes créé par l’association Si, si les Femmes existent , avait été apporté par Marie-Christine. “En regardant les différentes femmes qui composaient le jeu, Mourad a pointé le fait qu’il n’y avait qu’une seule femme de couleur noire. Alors, nous avons décidé de créer notre propre jeu, ce qui nous a occupé deux mois. » . Toute réflexion peut donc donner matière supplémentaire à l’agenda de l’Atelier, que Fabien définit comme libre et modulable.

L’atelier pendant le confinement

Confinement oblige, les partages d’histoires et les créations de l’atelier sont suspendus. Pour palier cela, Fabien Pinaroli à trouver un moyen de réunir ces différents camarades. “Nous utilisons Discord, un logiciel destiné à l’origine aux gamers mais qui peut se décliner pour tous ! Je le trouve facile d’accès, il consomme très peu de données internet et permet de faire des visio-conférences.” Les utilisateurs peuvent ainsi discuter en live, via la caméra de leurs ordinateurs ou de leur téléphone, et créer des espaces dédiés à tel ou tel sujet de discussion. Ravis de cette alternative, les membres profitent de ces ateliers confinés et insolites pour conserver un lien avec le projet et, surtout, un lien entre eux.

À l’image de son atelier, l’artiste Fabien Pinaroli a donc choisi un dispositif accessible et adapté à tous. Les membres ont toutefois hâte de se retrouver en face-à-face.

Retrouvez plus d’informations sur l’atelier Au Nord du futur en cliquant ici.
Merci à Fabien pour sa disponibilité, son accessibilité et son écoute.

D’autres aventures au CCO de Villeurabanne ici.
© Pour le dire