13 reasons why, une série poignante sur l’adolescence

Hannah Baker est une lycéenne dont nous suivons la vie par flash back. De nature enjouée, elle va se retrouver confronter à une une suite d’épreuves difficiles : rumeurs scabreuses, trahisons, coups bas. Mais dans un lycée, ces querelles paraissent anodines et personne ne décèle réellement l’ascendance de sa souffrance, pas même Clai, dont elle se sent le plus proche. Après son suicide, elle lui confie des cassettes sur lesquelles elle explique son geste et les raisons pour lesquelles sa vie ne devenait plus supportable. Elles sont au nombre de treize. Le scénario est celui du polar inversé : les coupables sont déjà définis, et ont un rôle bien précis, mais le jeu que propose Hannah est de les démasquer un à un. Clai découvre au fur et à mesure les véritables visages de ses camarades de lycée et réalise qu’un rien aurait pu tout changer.

13 reasons why est une série axée sur la nostalgie, enivrante par une bande son puissante et un jeu d’acteur incisif. Chromatics, Eskmo, Vance Joy, Lord Huron sont de ces artistes dont les mélodies allient nostalgie, rêverie et profonde mélancolie. Les réalisateurs de la série captent ainsi les émotions de chaque personnage et l’ambiance précise d’une scène pour la magnifier  : la scène dans laquelle le personnage d’Alex tombe dans la piscine ou encore celle de la danse entre Hannah et Clai sont les preuves d’un travail millimétré sur le ton général donné à la série.

13 reasons why est une adaptation poignante, qui nous prend aux tripes dès les premiers épisodes. Présentée en une unique saison, elle cerne brillamment les souffrances traversées par de nombreuses jeunes personnes, affectées par l’image qu’elles ont d’elles mêmes et de celle qu’elles renvoient. Au delà des chroniques adolescentes où les ragots lourdaux nous prêtent à sourire, 13 reasons why saisit les mots qui peuvent tout faire basculer. Nous ne sommes plus dans la cour des enfants innocents mais bien dans celle des grands et la lutte impitoyable entre les meneurs du jeu et les pions. La série évoque les thèmes de la solitude, du deuil, de la puissance des paroles et de leur effet papillon, du harcèlement, de l’exclusion. Elle nous rappelle la série Scrubs avec le personnage de J.D, jeune interne dans un hôpital. Elle nous rappelle aussi Ghost, de Jerry Zucker, qui décrit la phase douloureuse où des pans entiers de notre vie se déciment suite à la perte d’un proche. Puis Ceux qui m’aiment prendront le train de Patrice Chéreau, film dans lequel s’opposent ceux qui sont réellement atteints par la mort de leur ami, et ceux qui ne sont liés par ce drame que par le sang ou les intérêts.

Scrubs – « Rien n’est plus terrible que de se sentir seul. Peu importe le nombre de personnes qu’il y a autour »

En définitive, 13 reasons why est un condensé des émotions que l’on vit en tant que collégien, lycéen, interne, jeune homme ou jeune femme, adulte. Elle dépeint les étapes de notre vie, les difficiles, celles qui feront des nous des personnes plus fortes ou des personnes aigries. Nous nous abreuvons des histoires de Clai, Jessica, Alex, Justin, Tyler. Ces bribes de leur vie de lycéens qui les marqueront à jamais. Le suicide d’Hannah les relie tristement entre eux, et apporte à l’intrigue un sentiment d’impuissance. Rien ne sera plus jamais comme avant.
À voir.
13 reasons why, disponible sur Netflix
– Clara Passeron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.