Sans Adieu, l’humanité avant le reste

Présenté au Festival ACID, sélection parallèle du Festival de Cannes, Sans Adieu est l’une des têtes d’affiche des 10 longs-métrages projetés et sortira le 25 octobre dans nos salles. Chaque année depuis 1993, ce Festival ambitieux nous propose d’ouvrir notre regard à une nouvelle catégorie de longs-métrages. Parfois politiques, parfois poétiques, ou aux horizons économiques, ACID permet à une poignée de films indépendants sélectionnés à Cannes de rayonner autrement que sur la programmation déjà riche des cinémas français. On retrouve, entre autres, le piquant biopic Kiss & Cry, de Chloé Mahieu et Lila Pinell, L’Assemblée, de Mariana Otero, sur le mouvement citoyen Nuit Debout, ou encore Belinda, documentaire poignant de Marie Dumora.
Bande-Annonce de Kiss & Cry : https://www.youtube.com/watch?v=puyj3tRGAqA
Extrait de L’Assemblée : https://www.youtube.com/watch?v=Xki_AMw-RMw
 –
Ainsi, nous découvrons en avant-première Sans Adieu, qui ouvre le Festival ACID au cinéma d’arts et d’essais lyonnais Le Comoedia. Ce documentaire retrace le quotidien de paysans du Forez et leur difficultés à s’en sortir, malgré toutes leurs bonnes volontés. Nous suivons plusieurs personnes, de la cinquantaine aux presque 80 ans, qui nous soulèvent plusieurs indignations envers ces multinationales bien heureuses de prôner le local. Profondément terre à terre et humaniste, ce documentaire de Christophe Agou nous fait traverser les époques en un trajet de quelques heures seulement des grandes villes, où l’abondance et la surconsommation sont reines. Le réalisateur porte un regard droit sur ses protagonistes, sans prétentions dans la mise en scène où la trivialité prime. Nous sommes dans l’ancienne France, et pourtant l’actuelle. La France dans laquelle les travailleurs de 75 ans effleurent à peine la retraite consolantes qu’ils méritent. La France dans laquelle, aussi, on subvient à sa faim d’un bout de pain, d’un café et de quelques tartines de miel d’un fabricant du coin. Une France, également, qui ne se soucie pas du bien privé. Car si ces paysans travaillent pour des entreprises agroalimentaires diverses, ces dernières s’accordent le droit de ne pas agir si l’Etat leur ponctionne jusqu’à la dernière goutte de lait de leurs vaches tant aimées, et nécessaires.
Sans Adieu éclaire ainsi une part de la France injustement oubliée. Nous pouvons associer la plupart de ces bribes de vies à un combat permanent. Certains se battent, d’autres écoutent amèrement leurs sentences, mais l’étincelle d’un renouveau n’est jamais loin. Le réalisateur saisit les expressions de ces êtres fascinants de simplicité et de pureté. Au delà de la tristesse de certaines situations, nous nous émouvons de la personnalité de ces femmes et hommes déterminés. Claudette, 75 ans, semble être la mascotte du documentaire, par sa voix si familière, son chien fidèle qu’elle ne cesse de réprimander et la sympathie dont elle fait toujours preuve même face à ses bourreaux. Sans Adieu est une belle leçon d’humanité. À voir.
Festival ACID – du 29 septembre au 02 octobre 2017
Résultat de recherche d'images pour "acid cannes 2017"
Sans Adieux de Christophe Agou, sortie en salles prévue le 25 octobre 2017