Sixsous dans Voyage Voyage au Complexe du Rire

Quand les lumières s’allument sur la scène du haut du Complexe, que l’on sent intimiste et familière tant pour le public que pour le comédien, nous nous attendons à ce que la magie opère directement. Et par magie, nous entendons le rire. N’est-ce pas le propre d’un one man show ? Ainsi, Sixsous arrive avec un personnage déjanté, atypique et foncièrement attachant. Il a fait le tour du monde, et il vient nous le raconter. Son mort d’ordre : les blagues piquantes. Car aucune région du monde n’est à l’abris d’un cliché confirmé ou d’une anecdote sulfureuse. Souvent, ce sont les deux qui pimentent ses histoires aux parfums des Indes, aux saveurs épicés ou aux embruns méditerranéen. Sixsous a l’art et la manière de faire vibrer ses histoires, à travers des instruments minimalistes, telle qu’une pancarte brimbalante aux allures de boussole du monde, d’un gigaphone rafistolé avec plusieurs bouts de scotchs différents ou d’une guitare qui, à la voir et à l’entendre, traversa un bon bout de chemin avec lui. Mais si ces accessoires donnent du corps à la mise en scène, l’élément le plus étonnant reste tout de même Sixsous. Ces façons qu’il a de transformer ses traits de visages façon The Mask pour incarner au mieux ses personnages (bonus pour l’anglais) ou de faire valser les critiques en les agrémentant de bon sentiment lui ôtent toutes mauvaises intentions ou vulgarité. Savoir se moquer, c’est tout un art. Et lui le fait divinement bien.
Puis Sixsous nous offre une autre palette de son jeu : la sensibilité. De pays en pays, nous en oublierons presque qu’il faut aussi rire de la France, de ses malheurs, pour en percevoir, aussi, la beauté. Cette belle France, un peu arrogante, un peu coincée, que l’on peine, pourtant à détester.
Voyage Voyage nous conte des milliers d’aventures pour nous recentrer sur le principal : nous autres, habitants fortunés, devons apprendre à nous étonner. Sans cesses. Comme un globe-trotteur à l’étranger. Ne retenir que l’essentiel et se rappeler, que malgré la crise, malgré Daesh, on peut encore rire de tout.
Le Complexe du Rire Café-théâtre de Lyon
Sixsous : Voyage Voyage, au Complexe du Rire 7 rue des capucins 69001 Lyon
Jusqu’au 21 octobre 2017