Le Comoedia s’agrandit ! 3 nouvelles salles officielles

Ce jeudi 16 novembre marque l’officialisation pour Le Comoedia de l’ouverture de ses trois nouvelles salles, qui viennent s’ajouter aux six autres. Ouvertes depuis le 18 octobre dernier, de nombreux spectateurs lyonnais ont pu donc profiter de cet agrandissement pour visionner des films sur une plus longue durée ou en découvrir davantage. Retour sur cette extension au fort impact sur l’offre du cinéma d’art et d’essais à Lyon.
 –
Le cinéma Comoedia, lieu emblématique de projection de films d’arts et d’essais, ouvre des capacités de visionnage intéressantes. Ces dernières salles viennent donc s’imbriquer à l’espace resté inutilisé pendant plusieurs années entre la façade Est et les premiers murs du complexe. Le Comoedia retrace à lui seul tout un pan de la culture cinématographique lyonnaise. Nos grands-parents s’en souviennent : ce cinéma aux lettres allongées brillants comme des néons s’est toujours tenu là, Avenue Berthelot, entre la gare Jean Macé et les quais du Rhône. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir risqué de disparaître, et ce à maintes reprises.

Totalement détruit lors des bombardements de 1939 sur la ville, il fut reconstruit en 1944 en l’état actuel – à quelques typographies près -. En 1993, les propriétaires du Comoedia, Pierre et Jacques Lapouble, arrivent à l’âge d’or de la retraite et décident de céder le cinéma à la chaîne nationale UGC. Cependant, UGC décide d’arrêter l’exploitation en 2003, après une dizaine d’année d’exploitation. Cette date aurait pu marquer la fin de l’existence du cinéma d’art et d’essais. Mais en 2004, Marc Guidoni et Marc Bonny se battent pour récupérer le bâtiment alors vendu au promoteur immobilier Eiffage. S’appuyant sur l’historique du lieu et l’attachement des lyonnais à ce cinéma de quartier, le projet de restructuration en résidence étudiante est enterré. Le cinéma est donc rénové et rouvrira ses portes dans sa forme actuelle le 21 novembre 2006.
Depuis, le Comoedia défend des films d’arts et d’essais variés, de réalisateurs indépendants aux films d’auteurs plus connus, tout en proposant régulièrement des rencontres avec les équipes des films. Face à une concurrence toujours accrue des deux géants Pathé et UGC, le Comoedia a cultivé sa différence en proposant l’offre la plus importante de films divers d’arts et d’essais de Lyon. L’équipe a obtenu la confiance des distributeurs qui profite de cette structure, devenue référence des films à petits budgets, pour rencontrer les publics et animer des séances.
 –
L’extension va donc permettre à la fois à cette offre de tenir les films sur la durée mais surtout d’améliorer sensiblement la sortie de films qui ne sortent pas actuellement à Lyon ou dans des conditions peu favorables à leur exposition. Au total, ce sont 50 films qui s’ajouteront à la programmation annuelle du cinéma, soit environ 5 000 séances supplémentaires par an. Le Comoedia a donc à cœur de proposer le meilleur du cinéma en couvrant tout le champ de l’art et essai, des porteurs aux films recherche plus indépendant. Il est donc nécessaire dans un espace cinématographique aujourd’hui pollué par certaines promotions virales de blockbuster de disposer de moyens techniques pour mettre en lumière un cinéma affranchi autre que par la catégorie « cinéma français ».
Prochain événement : le Ciné-brunch ce dimanche 19 novembre où est présenté, une fois par mois, un film surprise précédé de quelques bandes-annonces, suivi d’un échange avec les équipes du Comoedia autour d’un repas convivial.
Résultat de recherche d'images pour "rencontre comoedia lyon"
Propos recueillis par Clara Passeron suite à la conférence de presse et au dossier de presse du Comoedia

Cinéma Le Comoedia 

13 Avenue Berthelot, 69007 Lyon