Prix Lumière 2019 : place à l’oeuvre de Francis Ford Coppola

Un premier rendez-vous est lancé à l’institut Lumière !

Ce premier rendez-vous du mois de juin annonce les festivités du mois d’octobre. Du 12 au 20 octobre 2019 à l’Institut Lumière, et dans des dizaines d’autres lieux, se tiendra la 11ème édition du Festival Lumière, créé à Lyon par Thierry Frémaux. Comme chaque année, le festival (re)visite l’histoire du cinéma aux meilleurs tarifs. De nombreux partenaires privés et publics rendent cet événement possible, et le festival s’implique sur le plan social et culturel. Cette année, une association d’aide aux réfugiés permettra d’intégrer un certain nombre d’intéressés aux équipes de bénévoles et de permanents, et ce pendant toute la durée du festival. Enfin, le festival renouvelle ses partenariats avec des établissements de santé de la région et la prison de Corbas. La culture pour tous, c’est là le maître mot de cet événement. Des annonces régulières arrivent donc au compte-goutte jusqu’au programme final, et l’information divulguée ce mardi 11 juin est tout de même la principale…

Lumière 2019 : Francis Ford Coppola

Devant une audience enchantée, aux présentateurs d’ajouter : « Francis Ford Coppola nous semblait être l’un des plus grands cinéastes, qui a marqué l’histoire du cinéma. Il méritait de recevoir le prix Lumière et c’est un honneur qu’il ait accepté de venir à Lyon, pour toute la durée du Festival, à commencer par la rue du Premier film » .

L’affiche officielle sera dévoilée ces prochains mois, et sera probablement à l’effigie de son film sans doute la plus emblématique : Le Parrain. Une nuit spéciale sera d’ailleurs consacrée à sa trilogie, le samedi 19 octobre à 20h30 à la Halle Tony Garnier. 3 Parrains, donc, et une pièce dortoirs pour s’assoupir, s’il est nécessaire, entre deux œuvres.
Le film de clôture du dimanche 20 octobre sera Apocalypse Now, sorti en 1979, projeté en grand à la Halle Tony Garnier, en présence du réalisateur.

Mais aussi, au Festival Lumière 2019…

Le festival propose une Invitation spéciale à Hong Joon-Ho, qui a reçu la Palme d’Or cette année à Cannes pour Parasite. Ken Loach, Prix Lumière 2012, reviendra également à Lyon pour une Master Class, orientée politique.
Comme pour chaque édition, place aux rétrospectives : le cinéaste mis à l’honneur sur cette programmation sera André Cayatte. Jeune réalisateur prometteur, il débute au scénario sur Remorques (1941), avec Jean Gabin et Michèle Morgan, et Entrée des artistes (1938) avec Louis Jouvet. Il écrira et réalisera ensuite ses propres films avec comme grand thème la dénonciation de la Justice : Avant le déluge (1954), Nous sommes tous des assassins (1952), Justice est faite (1950), Le Dossier noir (1955). Militant contre la peine de mort et l’euthanasie, il propose des films audacieux, jugés pour certains de « films à thèses », qu’il semble important de revoir aujourd’hui.
L’une des invités d’honneur sera Marina Vlady, qui a joué à 16 ans dans Avant le déluge.

Seront également mises à l’honneur : les années Warner d’avant 1934. Des films d’une liberté folle, tant dans le discours que dans les rapports hommes-femmes. Arriveront après cela de nombreuses restrictions dans le cinéma Américain, dont l’interdiction formelle de montrer certaines parties du corps de la femme, comme les seins et le nombril, ou d’aborder des sujets comme l’adultère, la tatouage ou la prostitution.
Le cinéma muet sera salué par un événement de taille avec la projection de La Roue, sorti en 1923. Le film sera joué sous la forme d’un ciné-concert par l’Orchestre National de Lyon. Cette version inédite, reconstituée à partir des 117 partitions d’origine, offrira au spectateur une expérience de 7 heures de cinéma-concert muet. En deux temps.

Enfin, une Nuit spéciale s’ajoute à celle de Francis Ford Coppola « Trilogie Zombies par George Romero », La nuit des morts-vivants, Le jour des morts-vivants et Le Crépuscule des morts-vivants. Une séance Tout public proposera les courts métrages de Chaplin, « L’Émigrant et autres courts-métrages » se tiendront le dimanche 13 octobre, en journée, à la Halle Tony Garnier juste avant la Cérémonie de Clôture.
Enfin, le nouvel espace de détente à l’Institut ouvrira ses portes. Le Café Lumière, attendu par les habitués du quartier de Monplaisir (Lyon 8e), s’étendra à côté de la librairie dédiée à l’Histoire du cinéma. Bouquiner et s’instruire sur l’Histoire du cinéma français et d’ailleurs sera désormais possible en dehors de la semaine du festival.

© Pour le dire