Sage Voyage

C’est difficile

De retenir
Tout ce bonheur,
Sans en dire trop.
Toutes ces frayeurs,
Tous ces grands mots.
C’est comme sentir,
Dans son cœur gros,
Certaines d’angoisses,
Mourir sous flots
De marées basses.
C’est enfin l’aube.
Jour de beauté,
Et nouvelles âmes,
À faire vibrer
Tous nos organes
À faire pâlir
Toute la colère.
C’est difficile,
C’est pas pour plaire,
Ni pour aimer,
Mais constater,
Qu’après la guerre,
La cœur se charge
En légèreté.
Abandonne, un peu,
Mais jamais trop,
Certaines noirceurs,
Et certains maux.
C’est difficile
De retenir
La joie d’enfin
Pouvoir sourire
© Pour le dire